Conférence de Virginie Vaté : Christianismes et autochtones d’Alaska et de Tchoukotka. Enjeux autour des langues locales et de la traduction de La Bible

Conférence
|
Mardi, 17 avril, 2018 - 18:00 - 20:00
|
Petite Salle de la Bibliothèque de Littérature étrangère, 1, rue Nikolaïamskaïa

Chers collègues,

Nous avons le regret de vous annoncer que la conférence de Virginie Vaté est annulée. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

L’équipe du CEFR

 

Dans le cadre du cycle de conférences « Espace public: mobilisations, engagements, appartenances » soutenu par le fonds d’Alembert, Virginie Vaté, chargée de recherches au CNRS, GSRL/CEFRES interviendra sur le thème: Christianismes et autochtones d’Alaska et de Tchoukotka. Enjeux autour des langues locales et de la traduction de La Bible.

 

"Dans cette présentation seront mises en perspective des données issues de trois terrains arctiques et subarctiques où les différentes formes du christianisme en présence se trouvent dans des situations contrastées. En Tchoukotka, à l’extrême nord-est de la Sibérie, je me suis intéressée dans les années 2000 aux autochtones qui se convertissaient aux mouvements protestants évangéliques (en particulier pentecôtiste, charismatique et, dans une moindre mesure, baptiste) ; ce phénomène de conversion a fait son apparition dans les années 1990 après la chute de l’Union soviétique dans un contexte où le christianisme avait fort peu influencé les autochtones. Plus tard, j’ai effectué des recherches sur un échange entre les Yupik sibériens (Yupiget) de Tchoukotka et ceux de l’Ile St Laurent, en Alaska, s’inscrivant en particulier dans le cadre d’activités missionnaires émergeant du côté alaskien à destination du côté sibérien. Si les Yupik sibériens de Tchoukotka et ceux de l’Ile St Laurent parlent la même langue, ils ne partagent pas la même histoire en ce qui concerne la conversion au christianisme : ceux de Sibérie étaient encore peu ou pas christianisés quand cet échange s’est mis en place alors que ceux de St Laurent ont commencé à se convertir à partir de la fin du XIXe siècle avec l’arrivée de missionnaires presbytériens sur l’Ile. Enfin, dans un projet en cours, en collaboration avec M.-A. Salabelle, je m’intéresse à un pèlerinage orthodoxe qui a lieu dans la région de Kodiak. L’orthodoxie s’est quant à elle implantée dans le sud de l’Alaska à partir de la fin du XVIIIe siècle.

Dans ces différents contextes, la place des langues autochtones au sein du service religieux et de la traduction de La Bible s’inscrit au cœur de multiples questionnements. Cette présentation analysera en parallèle les situations existantes afin d’en montrer les enjeux symboliques et politiques."

 

Intervention en français avec traduction en russe.

 

Merci de vous enregistrer en cliquant sur ce lien

 

 

>>> Tous nos séminaires de sciences sociales (Printemps 2018)

Photos :

Retour aux événements