Séminaire « Anthropocène à la russe ? » : « Les copeaux de bois de l’histoire contemporaine : l’environnement et ses acteurs en Sibérie occidentale aux XIXe-XXe siècles »

Séminaire
|
Géographie
|
Séminaire "Anthropocène à la russe ?"
|
Vendredi, 4 juin, 2021 - 18:00 - 20:00
|

Le séminaire se tiendra en ligne sur la plateforme ZOOM (à 18 h, heure de Moscou, GMT+3). Veuillez vous enregistrer ici avant le 4 juin 2021, 16 h pour recevoir le lien qui vous permettra d’assister à l’événement. Le lien vers la conférence sera envoyé aux participants enregistrés deux heures avant le commencement de la séance.

 

Depuis le rattachement des territoires sibériens à l’État russe, ces derniers faisaient figure de lieux sauvages et mal délimités dans l’image qu’en avaient les institutions de la métropole, i.e. de la Russie européenne. De cette vision du monde vient l’idée de la « mise en valeur » de la Sibérie, qui fut abondamment utilisée dans l’historiographie, et reste dans une certaine mesure toujours actuelle aujourd’hui. Cette « mise en valeur » suppose le transfert depuis la métropole de personnes, de technologies et d’institutions. En ce sens, elle est une sorte de path dependence (dépendance au sentier), qui, comme nos exposés veulent le montrer, est systématiquement reproduite dans les nouveaux cycles de progrès technologique et social. Les différentes vagues des « mises en valeur » paysannes, industrielles et même postindustrielles de la Sibérie ont dû trouver des moyens d’extraire des biens du territoire et de le transformer selon les normes générales russes ou soviétiques. L’historiographie traditionnelle s’arrête à ce moment d’affirmation de la modernité de la « mise en valeur » sibérienne. Notre équipe a déplacé son attention des intentions et des pratiques des agents qui l’ont explorée (communautés paysannes, administration soviétique, milieux scientifiques) vers l’objet de leurs attentions : l’environnement. Nous ne considérons pas ce dernier comme un terrain vague, mais comme un autre agent, c’est-à-dire également une source d’action. L’environnement de la Sibérie occidentale a changé les colons venus de l’ouest autant qu’il a été changé par eux. Ainsi, lorsque les vagues de la « mise en valeur » se sont écrasées sur la réalité sibérienne, leurs vestiges sont revenus dans la métropole avec une expérience, des savoirs et des principes nouveaux qui ont à leur tour enrichi l’histoire de l’Empire russe puis de l’Union soviétique.

 

À la séance participeront Marc Elie (CNRS/CERCEC), Evgueni Gololobov (Université pédagogique d’État de Sourgout), Paul Josephson (Colby College), Mikhaïl Piskounov (Université de Tioumen), Timofeï Rakov (Université de Tioumen), Alexandre Sorokine (Université de Tioumen), Sergueï Tourov (Université de Tioumen).

 

L’événement se tiendra en russe sans traduction.

 

 

>>> Tous les séminaires « Anthropocène à la russe ? »

Retour aux événements